Samuel

17 juillet 2017. Belfort, France.

Le monde dans dix ans:

Aucune idée… Dans cinq ou même deux ans c’est pas visualisable. J’espère mieux que maintenant. Tout le monde change, les gens deviennent de plus en plus intolérants et violents, un sentiment étrange…

Moi dans dix ans:

Il y a dix ans, étudiant perdu, je broyais du noir. Aujourd’hui tout est un peu plus gris. Il y a dix ans, le métier d’éducateur spécialisé me tendait les bras assez franchement. Aujourd’hui je suis photographe de presse. Les bifurcations de vie et les chemins de traverse sont légion. Il y a dix ans, je ne faisais pas de photos, à 42 ans où et qu’est-ce que je ferai? Aucune idée. Peut-être avec des gamins, aux Bahamas et très riche… Mais dans tous les cas j’essaierai de rester humain et proche.

 

« Lorsque l’on met les choses en place pour réussir quelque chose, tout peut arriver, y compris le succès. » 

Anne

 

 

13 juillet 2017. Belfort, France.

Le monde dans dix ans:

Quitte ou double…
Soit les choses iront mieux, ce que j’espère.
Soit les choses seront pires, ce dont j’ai peur.

Moi dans dix ans:

Toujours droite dans mes bottes…
A savourer les petites choses de la vie.
Et à faire de mon mieux.

 

« Aimez-vous bordel! » 

Clémence.


2 juillet 2017. Belfort, France.

Le monde dans dix ans:

Le monde dans dix ans… je le vois fragilisé, bien sûr, par les inégalités, le terrorisme, les tensions politiques, les grands écarts entre les populations… Mais aujourd’hui et autour de moi, je vois des choses qui se mettent en place et qui donnent aussi l’espoir d’un monde meilleur: les gens se regroupent pour créer, inventer des choses en commun, faire bouger et faire avancer le monde, au niveau écologique, social ou au niveau de la création artistique. Étrangement et paradoxalement, des temps de crises naissent de nouveaux souffles de vie!

Moi dans dix ans:

Question plus difficile pour moi. Je fais partie de la « génération Y », celle qui a du mal à se projeter (rires). Et puis mes 30 premières années m’ont montré que rien n’est jamais comme on l’imagine. Alors j’ai des rêves, je les garde secrètement au fond de moi; je les laisse mûrir; et qui vivra verra!

 

« Qui vivra verra » Pas mal comme message non ? 

Bruna


22 juin 2017. Belfort, France.

Le monde dans dix ans:

En 2027, j’aimerais bien qu’on soit tous un peu plus conscients de ce qui nous entoure (notre environnement, l’Autre…) et que l’on prenne davantage en compte que les mentalités changent du côté du respect et de la tolérance. Mais ça, ce serait dans le meilleur des mondes!
En fait, je pense que: soit on sera passé par de grosses crises nationales (politiques: FN à la présidence par exemple, environnementales, sociales: retour en arrière sur les droits des femmes par exemple…), soit on sera en plein dedans.
Au final, je pense que ce sera vraiment pas rose mais on se bougera; hein… faudra se bouger!!! En fait, faut se bouger dès maintenant.

Moi dans dix ans:

Moi dans dix ans… J’ai déjà du mal à me voir dans six mois! J’aurai donc 42 ans… (soupir). Je pense que j’aurai l’impression d’en avoir 35. J’espère que j’aurai des enfants, sinon j’aurai l’impression d’avoir loupé un truc dans ma vie. Professionnellement, j’aurai peut-être encore changé de métier. J’aurai beaucoup voyagé, habité à l’étranger. Je sais pas si je serai encore avec le même mec… si oui alors c’est bien; si non, il y aura eu d’autres rencontres et c’est bien aussi… Et physiquement je pense que je serai pareille, juste quelques rides et cheveux blancs en plus (mais pas beaucoup!).

 

« Profitons de notre vie et vivons simplement. » 

Julien.


6 mai 2017. Belfort, France.

Le monde dans dix ans:

A la veille de l’élection présidentielle française 2017, je vois une crise en Europe où les gouvernements sont discrédités, la contestation est là, des émeutes, des revendications de tout bord, bref la fin d’un système, l’aube d’une nouvelle ère. L’humain est recentré pour un temps au centre du jeu, avant de s’oublier à nouveau.

Moi dans dix ans:

Dégarni, des cheveux et des poils blancs, toujours la barbe. Des lunettes, une bague au doigt, au volant d’une voiture électrique et oui c’est la révolution pas besoin de permis.

 

Pas de message. 

Frédéric

 

6 mai 2017. Paris, France.

Le monde dans dix ans:

Un monde plus juste et plus ouvert où les échanges d’idées et de biens sont facilités par des décisionnaires jeunes et modernes.

Moi dans dix ans:

A la tête d’une petite entreprise à l’étranger accompagné de mon chéri, freelance dans le milieu du cinéma. Un ou deux enfants à charge, une maison et un labrador.

 

« Soyez optimistes, continuez à espérer! » 

Marc-Antoine

 

 

6 mai 2017. Irancy, France.

Le monde dans dix ans:

Comme en 2017 mais en un peu plus pire.

Moi dans dix ans:

Avec 1 bonne calvitie, quelques cheveux blancs et un petit ventre mais toujours beau gosse. Sinon je serai marié, 2 enfants (1 garçon, 1 fille).

 

« Vis ta vie, les autres on les emmerde !! » 

Guillaume

 

 


6 mai 2017. Besançon, France.

Le monde dans dix ans:

MAL.

Moi dans dix ans:

GROS et en procès contre toi pour mon droit à l’image!

 

« Ne vieillissez jamais.  » 

Etienne

 

6 mai 2017. Paris, France.

Le monde dans dix ans:

Un monde complètement refermé sur soi, des pays repliés sur leurs frontières, la faune et la flore en lambeaux, des denrées qui disparaissent, l’extrême droite et le racisme qui dominent un peu partout, des catastrophes écologiques permanentes et des réfugiés climatiques partout.
Un monde qui ressemble de plus en plus à  » Soleil Vert ».

Moi dans dix ans:

Lassé de Paris, heureux en couple, avec un boulot mieux payé.

 

« Vive le cinéma. »